Les projets SIN 2015

(actualisé le ) par E.P

Le projet en Terminale STI2D SIN

Il doit être réalisé en 70 heures en équipe de 3 à 4 élèves et repose sur l’articulation des 3 grandes phases d’un projet de conception industrielle d’un produit :
- Imaginer une solution pour répondre à un besoin à partir d’un cahier des charges préétabli par le professeur.
- Valider des solutions techniques.
- Gérer la vie d’un produit : installer, configurer et instrumenter.

Le projet fait l’objet d’une évaluation en cours de formation (coefficient 6) et d’une présentation individuelle orale devant un jury (coefficient 6).

Un clic sur les onglets pour découvrir deux exemples de projets réalisés cette année.

Système télécommandé de prise de vues

Le système permet à un utilisateur de commander en visuel mais à distance (plusieurs dizaines de mètres) une caméra vidéo. La commande par joystick ainsi déportée permettra des prises de vues au plus près de la scène sans ‘déranger’ les acteurs.
Exemple typique de l’observation d’animaux "méfiants" en pleine nature.
Ces prise de vues pouvant être en extérieur, le système sera autonome en énergie.

La Programmation
Dans le cas d’une solution microprogrammée, le logiciel "Flowcode" permet une programmation graphique et une mise au point de l’algorigramme du programme.

La CAO de la structure
Le logiciel "Protéus" permet une simulation numérique de la structure conçue et participe à la mise au point du schéma structurel.

Prototypage rapide
Les modules ‘‘e-blocks" permettent une validation rapide des structures et programmes.

Prototype
L’utilisation de plaquettes perforées permet de valider la conception avec des composants "réels’". Il ne reste plus qu’à réaliser le circuit imprimé permettant ainsi une intégration final du produit (non demandé au niveau Baccalauréat mais par exemple au niveau Brevet de Technicien Supérieur).

Mise à niveau automatique d’appareil photo

Dans l’optique de réaliser des photos panoramiques parfaitement horizontales, on se propose de développer un module de mise à niveau automatique d’un appareil photo monté sur son trépied.
Quelque soit le réglage aléatoire du trépied ou de son « assise », le module doit permettre le rattrapage des défauts angulaires selon les rotations autour des axes X et Y, et ce, dans des limites de plus ou moins 20° par rapport au support de trépied.
En mode automatique, la commande de mise à niveau horizontale sera réalisée sur ordre de l’utilisateur.
En mode manuel, l’utilisateur pourra obtenir une position aléatoire de l’appareil photo, selon chacun des deux axes, par appuis sur 4 boutons poussoirs.

La Programmation
Dans le cas d’une solution microprogrammée, le logiciel "Flowcode" permet une programmation graphique et une mise au point de l’algorigramme du programme.

La CAO de la structure
Le logiciel "Protéus" permet une simulation numérique de la structure conçue et participe à la mise au point du schéma structurel.

Prototypage rapide
Les modules "Arduino nano" permettent une validation rapide des structures et programmes.

Prototype
L’utilisation de plaquettes perforées permet de valider la conception avec des composants "réels’". Il ne reste plus qu’à réaliser le circuit imprimé permettant ainsi une intégration final du produit (non demandé au niveau Baccalauréat mais par exemple au niveau Brevet de Technicien Supérieur).

Dans la même rubrique

Partager cette page